VILLES DE DEMAIN : QUELS SONT LES NOUVEAUX LEVIERS OUVERTS PAR LA LOI D’ORIENTATION DES MOBILITÉS (LOM)?

Le 14 novembre 2019, le Lab Villes de Demain (Institut Esprit Service/Medef), présidé par Catherine LIVERNET, a invité des acteurs publics et privés à échanger sur les enjeux de mise en œuvre de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) et les opportunités de développement associées.

Loi d'Orientation des Mobilités
LAB Villes de demain – IES
LE CONTEXTE :
Améliorer concrètement les déplacements au quotidien pour tous les citoyens et dans tous les territoires, telle est l’ambition de la Loi Mobilités.

La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) a été définitivement adoptée le 19 novembre 2019 à l’Assemblé Nationale et publiée au Journal Officiel le 24 décembre 2019.

« Avec cette loi, nous transformons en profondeur la politique des mobilités, avec un objectif simple : des transports du quotidien à la fois plus faciles, moins coûteux et plus propres. Ce texte apporte une réponse forte aux fractures et au sentiment d’injustice que vivent beaucoup de Français qui galèrent pour leurs transports, et une réponse aussi à l’urgence environnementale ». Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports

Les 5 chantiers de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) et extrait de quelques mesures clés :
  1. Apporter des solutions de mobilité à tous et dans tous les territoires :
    • S’assurer que sur 100% du territoire une Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM) soit en charge de proposer des solutions alternatives à la voiture individuelle (transport régulier, à la demande, scolaire, mobilités actives, partagées, solidaire, logistique), au travers de plans de mobilité et d’un comité de partenaires.
  2. Accélérer la croissance des nouvelles solutions de mobilité :
    • Permettre l’émergence de nouvelles solutions de mobilité et des offres multimodales qui les agrègent.
    • Accompagner l’ouverture des données de l’offre de mobilité sur tout le territoire au plus tard d’ici 2021 pour que 100% des informations sur les transports soient accessibles en un clic, sur un seul titre de transport « porte-à-porte »
    • Autoriser la circulation des véhicules autonomes d’ici 2022, développer le covoiturage, nouveau cadre de régulation pour les offres libre-service, …
  3. Réussir la transition écologique des mobilités :
    • Réduire de 37,5% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 et interdire la vente de voitures à énergies fossiles carbonées d’ici à 2040, mettre en place des Zones à Faibles Emissions mobilités (ZFE), …
    • Mettre en œuvre un Plan vélo inédit pour tripler la part du vélo à 2024;
    • Multiplier par 5 d’ici 2022 les points de recharge publics pour les véhicules électriques,…
    • Intégrer les déplacements domicile-travail au cœur du dialogue social, créer un forfait mobilité durable jusqu’à 400 €/an par employé, …
  4. Investir au service des transports du quotidien :
    • 13,4 Md€ sur 2018-2022 au travers de 5 programmes d’investissements prioritaires, la possibilité de créer des Sociétés de Projet pour accélérer les réalisations d’infrastructures, …
  5. Et assurer le bon fonctionnement des transports pour les usagers et professionnels au travers d’actions favorisant l’accès à la mobilité dans les meilleures conditions de sécurité et sureté (cadre social d’ouverture à la concurrence des bus de la RATP, compétitivité des ports, stratégie de développement du fret ferroviaire, …)

 

LA MATINALE SUR LA LOI LOM DU LAB VILLES DE DEMAIN :

Face à ces transformations majeures des mobilités, le LAB Villes de demain a invité des acteurs publics et privés à échanger sur les enjeux de mise en œuvre de cette loi et les opportunités de développement associées. Cette rencontre a permis de débattre autour de plusieurs questions :

  • Quels écosystèmes mobiliser territoires, acteurs publics, privés, … pour mettre en œuvre cette loi LOM?
  • Quelles formes de gouvernance des mobilités et des données associées?
  • Quel rôle de la puissance publique en tant que régulateur?
  • Comment maitriser les risques de fractures sociales et territoriales?

Trois points majeurs sont ressortis de cette matinale :

  • Régulation proactive et collaboration entre acteurs publics et privés de l’écosystème sont les facteurs de succès clés pour transformer la mobilité dans les villes et permettre la création proactive de services intermodaux performants, pensés dès les phases d’aménagement.
  • La co-construction est en un enjeu majeur des territoires qui cherchent à réduire l’usage des véhicules privés mono-passagers de 40% tout en fournissant une énergie décarbonée, et ce dans un contexte de convergence « infrastructures – mobilité », de transformation servicielle de l’économie et de mobilité inclusive.
  • La coopération est également la clé pour acquérir de nouveaux savoir-faire et ainsi créer de nouveaux modèles économiques centrés sur les flux, et non sur les individus et les marchandises.

Les détails de ces échanges sont disponibles dans le Compte rendu de l’évènement du 14 novembre 2019

A PROPOS DE L’INSTITUT ESPRIT SERVICE

Le service du futur, le futur du service : Préparer aujourd’hui les entreprises aux défis émergents, créer de nouveaux avantages compétitifs et mettre en place des coopérations inédites. Association loi de 1901, think tank créé par le MEDEF, l’Institut Esprit Service (IES) est un lieu ouvert et pluriel qui traite les enjeux de mutations sociétales, économiques, environnementales et sociales. Il réunit des directions générales d’entreprises, administrations, monde académique et organisations diverses, de tous secteurs d’activités. Tous nos membres contribuent à la vie de l’Institut, activités de nos LABs et commissions, learning expéditions, auditions, évènements.

Nos LABs s’inscrivent dans cette dynamique de prospective pour aborder les nouveaux modèles économiques et collaboratifs et faire émerger des pistes concrètes, partageables, adaptables et réalisables. Plus que jamais, nous ambitionnons un triple niveau d’exigence dans nos activités de réflexion prospective associant temps court et temps long, ouverture et échanges, haut niveau de contenu, le tout en mode cocréation.

Le LAB Villes de demain

Mise en œuvre d’une dynamique sur les thématiques attractivité, espaces urbains, mobilités, modes de vie, inclusion, modèles, autour de questions structurantes. Que sera demain une ville « vraiment » numérique et intelligente ? Comment le numérique va-t-il bouleverser les stratégies et coopérations des acteurs de la ville ? Quels seront les bénéfices directs et indirects du smart sur la vie quotidienne des citoyens ? Quels rôles joueront les citoyens, prendront-ils en main leur destinée urbaine ? Et quels nouveaux modèles économiques et d’usages mettre en place avec les entreprises, les acteurs publics et les écosystèmes ? … Le tout avec le souci constant de questionner, observer, analyser, valoriser et apporter des repères et réponses aux acteurs en responsabilité ?

 

Commentaires