La fonction Achats serait-elle sur le point de faire sa révolution stratégique ?

La fonction Achats serait-elle sur le point de faire sa révolution stratégique ?

 

Plus de 200 personnes et 100 organisations dont une majorité de grands groupes mondiaux mais aussi plusieurs acteurs publics, ont contribué à l’étude menée par le cabinet By.O Group et l’éditeur de SI Achats Per Angusta. 

Quels en sont les principaux enseignements ? 

 

1er point majeur : un profond changement d’approche 

97% des répondants réclament un changement de paradigme sur les stratégies achats. Près de la moitié d’entre eux appellent à une transformation radicale. Chez By.O nous sommes convaincus que bâtir des stratégies Achats en 2021 sur la base des référentiels issus des années 1990 est un non-sens. La faiblesse constatée des stratégies Achats n’est pas seulement le fruit d’une concentration sur le court terme imposée par les évènements récents mais résulte aussi de la faiblesse conceptuelle des outils et méthodes utilisés. 

 

2ème enseignement : «people first, technology second » 

L’enjeu de fond c’est une évolution structurelle permettant de passer des stratégies du département Achats à des stratégies Amont de l’entreprise, co-élaborées avec les parties prenantes et capables d’embrasser la globalité des enjeux stratégiques. Cette évolution se fera par l’inclusion d’un panel de contributeurs beaucoup plus large qu’aujourd’hui. 

Le déplacement des enjeux de la stratégie Achats impose le développement de compétences nouvelles. Une conviction fondamentale s’exprime : la stratégie c’est d’abord une affaire de moyens humains qui exige du recul par rapport au quotidien transactionnel et une capacité à se projeter en portant des ambitions. 

Les avis divergent sur la pertinence et l’urgence des apports de la technologie dans l’élaboration des stratégies Achats. A défaut d’unanimité, de nombreux répondants soutiennent qu’une digitalisation des stratégies Achats permettra 3 changements majeurs : 

  • Intégrer la donnée au cœur de l’exercice stratégique : L’agrégation et l’analyse en dynamique de data internes et externes permettront de capter des évolutions des marchés et des fenêtres d’opportunité. Ce travail atteindra un niveau d’intensité tel qu’il requerra une assistance technologique pour garantir son efficacité. 
  • Mobiliser l’intelligence artificielle pour des réflexions plus rapides, profondes et fréquentes : Les impératifs d’agilité, réactivité, résilience et de time-to-market entraîneront la nécessité d’une computation beaucoup plus rapide et fréquente que ce que pourrait produire un acheteur, même dédié à cette activité. 
  • Partager les stratégies et leurs évolutions au sein d’un réseau collaboratif : Plus de 81% des répondants stockent leurs stratégies Achats sur des serveurs partagés peu visités et rarement mis à jour. La meilleure stratégie Achats du monde ne saurait délivrer la valeur attendue sans qu’elle ait pu être partagée et rendue appropriable par les acteurs concernés.  

 

3ème enseignementDe nouveaux contributeurs à la stratégie Achats  

Les résultats de l’enquête soulignent une forte attente pour une implication accrue des fonctions suivantes dans l’élaboration des stratégies Achats :  

      • 50% de contribution supplémentaire de la Direction Générale,  
      • 100% de contribution supplémentaire des Directions de la Stratégie / Transformation,  
      • 140% de contribution supplémentaire des équipes Marketing et Vente 

Ces fonctions sont appelées à contribuer significativement à ces stratégies Achats pour leur donner davantage de hauteur et de portée stratégique, elles le veulent et y sont prêtes. Le point de bascule se situe dans l’affirmation d’une nouvelle posture du Management Achats. Il faut impliquer ces contributeurs, adopter un discours véritablement stratégique, et laisser de côté les réflexes d’appels d’offre et de réductions de coûts pour s’aligner davantage aux enjeux globaux du Business. 

Au-delà des acteurs internes, les clients et les fournisseurs seront de plus en plus sollicités dans l’élaboration de ces stratégies. Des initiatives ont déjà lieu dans ce domaine, soutenues par l’essor de nouvelles méthodes de coopération (Vested dans le FM, co-marketing, co-sourcing, …) remettant le client et la valeur au centre des stratégies. 

 

 4ème enseignement : Vers des stratégies Achats transformantes 

Le vocable fréquemment utilisé de strategic sourcing est caractéristique des objectifs de ces stratégies : identifier les économies potentielles et définir le panel fournisseurs cible. 

Le Category Management est venu compléter cette vision en intégrant notamment l’analyse des risques, dynamiques de marché, ou phénomènes de concurrence à l’Achats affectant aujourd’hui de nombreuses catégories. Plus récemment, de nouvelles dimensions liées aux enjeux RSE et à l’innovation s’y sont partiellement intégrées. 

 

Et demain, concrètement, en quoi consisteront les stratégies Achats ?  

On voit s’opérer un changement progressif de l’approche stratégique des entreprises sur leurs Achats. La maîtrise de filières stratégiques devient un enjeu clé, comme on le constate à propos des batteries automobiles, des matières premières rares dans le luxe, ou de la distribution de vaccins pour les Etats. Parallèlement, la tendance à la relocalisation tend à se confirmer, ou plus précisément une meilleure juxtaposition entre lieux de sourcing et territoires de vente (voir les articles By.O sur le geo-sourcing).  

L’autre changement de nature radical des stratégies Achats est lié au climat. 73% des répondants affirment que les enjeux climatiques, particulièrement les réductions des émissions de CO2, remettront à plat les stratégies Achats existantes. Le scope 3A (englobant fournisseurs et supply chain amont) représente souvent plus de 80% des émissions d’une entreprise. Les objectifs de réduction de 50% des émissions en 2030 et la neutralité pour 2050 imposent des changements radicaux, des stratégies de proximité, ainsi qu’une restructuration des chaînes de valeur. Chaque acteur économique devra accompagner de ses filières amont vers la neutralité carbone et soutenir financièrement les maillons de la chaîne qui n’auront pas les moyens d’assurer seuls ces investissements urgents. Des modèles économiques plus complexes en naîtront, chacun devant assumer ses responsabilités devant des consommateurs, salariés et actionnaires plus exigeants et éclairés. By.O Group a d’ailleurs développé une nouvelle approche TCO2 (©By.O Group) pour systématiser la dimension carbone dans les stratégies Achats et de passer à l’échelle. Le temps n’est plus à l’expérimentation mais à la réduction massive des émissions. 

Le nom de ces stratégies qui mettent au cœur de la réflexion le client, les écosystèmes fournisseurs, la planète, … ? Stratégies Ressources Externes, Stratégies Filières, Stratégies Achats Durables, Stratégies Amont, … peu importe, concevons-les et mettons-les en place. 

 

By.O Cabinet de conseil spécialisé en relation BtoB a créé le nouveau référentiel méthodologique pour l’élaboration de stratégies Achats performantes, inclusives et durables. Un outil digital de stratégie Achats a été développé sur cette base en partenariat avec Per Angusta : eMyse (©By.O Group). 

Marc DEBETS 

Commentaires